3% le chiffre de ma journee a borneo avec les Ourang Outan

3%,c’est le pourcentage de genes qui manque a l’ourang outan pour avoir 100 % de genes en commun avec l’etre humain, 3% qui l’empeche de construire un mur pour bloquer d’autre animaux de venir sur son territoire,3% qui l’empeche d’aller polluer forets et oceans, 3% qui l’empeche de cultiver lui meme des champs de Palm pour faire du Nutella pour les occidentaux en exploitant des enfants, 3% qui l’empeche de faire une guerre pour une terre ou une religion, en faite c’est 3% ou il a oublie d’etre con,c’est peu etre 3% qui lui manque par rapport a nous mais 3% qu’il a en plus de nous.

L’ourang outan est en voix d’extinction a cause de l’homme et de la mono culture pour faire de l’huile de palm, et que l’on retrouve dans le chocolat et la marque nutella par exemple.

Bref la connerie humaine continue, et le capitalisme continue a detruire la nature et l’humain

.dsc00607

Borneo,Malaysia

Desole d’avoir aucun accents sur mes mots mais j’ecris avec un clavier asiatique.

Le nom « orang-outan » vient du malais orang hutan, qui sigdsc00612nifie littéralement « homme de la forêt »; Ils se rencontrent à Sumatra et à Bornéo en Indonésie et en Malaisie. Autrefois l’on trouvait également des orangs-outans sur l’île de Java; En 2011, le déclin démographique évalué de ces orangs-outans dépasse les 80 % au cours des 75 dernières années. La survie des orangs-outans dans la nature est grandement menacée par le développement des activités humaines et en particulier la déforestation, récemment encouragée par les sylvicultures industrielles (exploitation ou surexploitation du bois), le développement de mines et de cultures destinées à produire des biocarburants20, et l’agriculture (en particulier pour la production d’huile de palme transformée ensuite en biodiésel). La plupart de ces activités responsables de l’accélération de la destruction de leur habitat, sont illégales. Cela touche également les parcs nationaux officiellement hors d’atteinte des bûcherons, des mineurs et du développement des cultures. Certains jeunes orangs-outans sont également capturés pour être illégalement vendus, les braconniers tuent souvent la mère pour voler son bébé. Taipei, la capitale de Taïwan, compte beaucoup d’orangs-outans. Au marché noir, un petit singe se vend aisément. En dix ans, un millier de singes sont ainsi devenus des bêtes de cirque ou de compagnie. Or, sur six à huit petits capturés, un seul survit au choc et au voyage après que sa mère a été abattue par les braconniers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*